Le voleur de poules – à l’école

L’album

Le voleur de poule est un album sans texte. Mais il donne pourtant tellement à lire ! Au fil des doubles pages, nous suivons la folle course-poursuite entre trois amis et le renard voleur de poule.

Sur la première double-page, le renard part sur la droite avec la poule dans ses bras, et le personnage de l’ours pointe lui aussi la droite, intimant à ses amis de suivre le renard, et au lecteur de prendre la même direction ! Le jeune enfant encore non-lecteur est embarqué dans l’histoire, il tourne la page, et l’aventure peut commencer !

Les illustrations de Béatrice Rodriguez regorgent de détails. Bien sûr, le rythme est donné, avec ce renard et la poule sur la page de droite, poursuivis par les trois compères sur la page de gauche, tantôt se rapprochant, allant même parfois sur la page de droite, tantôt s’épuisant, et restant cachés au milieu de l’illustration de la page de gauche. Mais chaque page regorge de détails, donnant une foule d’indices sur ce que la suite réserve !

On aime :

  • le format à l’italienne ;
  • la douceur des illustrations, le coup de crayon, le ton des couleurs ;
  • la chute humoristique !

En dispositif ULIS

Avec les élèves du dispositif ULIS, l’album sert quotidiennement de support à la production d’écrit. Chaque lundi, les élèves découvrent la nouvelle double-page, et décrivent à l’oral tout ce qu’ils voient. Ensuite, nous faisons la liste des mots dont nous avons besoin pour décrire l’image. Avec les plus grands, nous classons les mots : les noms, les adjectifs, les verbes… Nous terminons la séance par la rédaction d’une phrase commune. Le mardi et le jeudi, chaque élève écrit sa propre phrase. Suivant le niveaux des élèves, cela va de l’encodage d’un mot, à la rédaction d’une phrase complexe que l’on analyse ensuite grammaticalement. Tout le monde y trouve sa place ! Le vendredi, c’est le jour de la dictée : des mots ou des phrases travaillés sur la semaine sont dictés aux élèves. Tous les jours, les élèves travaillent sur ardoise, ce qui permet de revenir sur les erreurs. Les phrases sont corrigées, recopiées au propre et conservées dans le cahier d’écriture. (L’organisation des séances est très bien détaillée sur le blog d’Adeline Michel !)

Les élèves sont très motivés par ces séances. Tous participent, tous trouvent leur place, tous écrivent. C’est une réussite ! Nous avions déjà fait cela l’an dernier avec l’album de Rémi Courgeon, Un Géant petit cadeau.


Et vous ? Quels albums sans texte aimez-vous ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s